Tricot : Un grand arc-en-ciel

Vous l’avez aperçu dans l’article sur Les Chroniques de San Francisco, il est sans doute temps de vous le montrer maintenant ? Mon dernier coup de foudre tricot, le Grand Arc-en-Ciel de Solenn Couix-Loarer.

Je suis une grande enfant, en fait. J’avais tellement aimé tricoter le gilet arc-en-ciel de ma miss il y a quelques années. Alterner les couleurs, voir l’arc-en-ciel prendre forme, la gaité et la fantaisie qui vont avec…

Et ça a été un peu un crève-cœur le jour où ni elle, ni sa petite sœur n’ont plus pu le mettre. Heureusement, une petite blondinette aux grands yeux bleus l’a adopté depuis et j’ai la joie de la voir le porter quand elle attend le bus. ♥

Mais quand même, j’étais en manque d’arc-en-ciel. Et j’ai eu beau proposer l’idée à mes ados, il a fallu que je me rende à l’évidence : les arc-en-ciels ne les faisaient plus rêver. Alors quand la version adulte est sortie, j’ai pris le patron tout de suite (tellement vite que je n’ai pas vu que j’avais un code de réduction… c’est tout dire).

J’ai hésité longtemps : est-ce que je n’étais pas un peu vieille pour porter l’arc-en-ciel? À l’usage, la réponse est non : ce modèle est joliment féminin et tout à fait portable par un adulte.

Ce modèle est juste parfait. Il a l’air tout simple mais le yoke est tellement harmonieux, les rayures sont à la bonne hauteur, le col est joliment creusé par un jeu de rangs raccourcis…

Vous les voyez, là ? Les rangs raccourcis qui font qu’il y a un peu plus de blanc au dessus des rayures côté dos ? Et qui font surtout que c’est tellement plus confortable à porter…

Les explications étaient d’ailleurs particulièrement claires avec un petit schéma au moment où il faut, histoire d’éviter les doutes.

Ce modèle comporte un tableau d’aide au choix de la taille comme j’en ai rarement vu, qui propose différentes coupes (moulant, très ajusté, ajusté…). J’ai choisi une aisance moyenne qui m’a donné un résultat juste parfait pour moi. J’ai bien vérifié la longueur du corps et la longueur des manches pour la forme mais sans avoir besoin d’ajuster. Le bon-heur !

Pour la laine, j’avais envie de naturel, d’authentique, de local… J’ai donc à nouveau choisi une laine d’Ardelaine, la Naturlaine 4 coloris Kasha que j’avais prise pour le gilet de ma miss, à l’époque.

Et pour les petites pelotes de couleur, pour former l’arc-en-ciel ? J’ai ressorti les colorants alimentaires, armée du tutoriel de Solenn, de celui d’Élise Dupont et des conseils glanés dans le cours d’Artesane (oui, j’ai été un peu excessive dans la partie documentation de la teinture !).

Alors, nous avons ici différents mélanges de colorants pour gâteau Vahiné, et une rayure au curcuma (je n’avais plus assez de jaune, j’ai tenté… ben, c’est pas mal du tout – et depuis, une nouvelle tentative m’a valu un jaune plus jaune et moins orangé).

C’est la joie de la teinture de la laine, c’est chaque fois un peu la surprise et chaque mini-écheveau est unique… Et comme je n’ai pas pris la même marque de colorants, mon pull arc-en-ciel est donc dans des coloris assez différents du gilet de ma miss à l’époque – des coloris plus acidulés, plus bonbon… Logique, en fait ! 😛

Il a été fini en septembre et c’est bien simple, c’est le pull idéal pour se promener sous le soleil d’automne…

(complètement hors saison, ces photos… mais elles sont raccord avec le moment où j’ai commencé à porter le pull… quand je vous dis que je suis en retard pour vous montrer les choses !)

… ou pour bouquiner tranquillement à la maison.

(Une photo déjà publiée mais ça vous permet de voir comment taille le pull aisance normale 😉 )

Et rien que de le voir le matin au réveil, il me donne le sourire. 🙂

Et une fois essayé, mon inquiétude d’avant tricot a disparu : l’encolure est juste parfaite, pas trop décolletée du moment qu’on choisit la bonne taille (la photo du modèle est très oversize alors forcément, l’encolure est grande !).

Une fois le pull terminé, il me restait un écheveau… ni une ni deux, j’ai commencé un demoiselle arc-en-ciel pour ma nièce. L’arc-en-ciel serait-il addictif ? En tout cas, j’ai hâte de recevoir mes écheveaux supplémentaires pour le terminer !

2 Comments

  1. Marie

    Il est magnifique ! et tu as peut-être dû l’apprécier particulièrement avec d’autres épaisseurs lors de tes 24 heures sans chauffage. M’étant retrouvée tout récemment dans une maison à 8°C, j’ai eu une grosse pensée pour ceux restés longtemps sans électricité. C’est très fatiguant en fait.
    Non, je ne vois aucun blanc dans les rangs raccourcis, même en chaussant mes lunettes !
    La teinture au curcuma, j’ai tenté l’expérience moi aussi. J’adore le résultat et recommencerai volontiers si l’occasion se présente.
    Bon tricot en compagnie du demoiselle 🌈 ! :-))

    • anne(tte)

      Alors, le blanc des rangs raccourcis, c’est le blanc au dessus des rayures… il y a plus de blanc (enfin, de couleur mouton naturelle) dans le dos, donc le col remonte plus haut !
      … euh, pendant la panne, j’ai carrément mis mon pull/poncho en alpaga tricoté en 8 et en point mousse, qui pèse des tonnes mais qui est hyyyyyper chaud ! Et il fallait parce que le froid, c’est dur, quand même… Quand je pense que certains de mes voisins ont attendu quatre jours, voire une semaine, pour récupérer le courant et le chauffage… La semaine a été très dure pour les gens d’EDF, qui étaient sur tous les fronts ici…
      Sinon, le demoiselle arc-en-ciel est en pause forcée, je suis en panne de laine… 🙁 et je dois attendre que les fils de la dernière tonte soient prêts, on m’a dit courant décembre… j’hésite à détricoter pour faire la taille au dessus, d’ailleurs ? Mais je me suis trouvé autre chose à tricoter en attendant. 😛

Répondre à Marie Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *