Octobre – Søren Sveistrup

Si vous me suiviez déjà sur l’ancien blog, vous le savez : je suis fan de la série The killing (mais j’ai toujours pas vu la saison 3, que je veux regarder avec mon mari, alors chhhhhhht).

Rien que le pull, déjà… Ah, le pull de Sarah Lund… Enfin bref…

Alors quand j’ai découvert que Søren Sveistrup, le scénariste de la série, avait écrit un thriller, j’ai instantanément eu envie de le lire. Surtout que la couverture faisait vraiment envie. Et là, il est arrivé à la bibliothèque… je ne pouvais pas laisser passer l’occasion !

Là, vous allez vous moquer de moi, mais le début m’a donné un peu de mal. Super prenant, suspens insoutenable, bien construit… mais après Miserere, ça faisait un peu trop noir pour moi. Bref, pour le dire avec des mots d’enfants… ça fait peur, quand même…

J’ai donc fait une pause avec un roman 100% guimauve-glaçage au chocolat, et je m’y suis replongée.

J’ai bien fait, ce thriller est sensationnel.

On retrouve tous les ingrédients qui m’avaient plu dans The killing : un meurtre énigmatique, une enquêtrice qui sait ce qu’elle veut, une histoire qui s’entrecroise avec la vie politique, un suspens qui fait qu’on a du mal à lâcher les pages et des rebondissements qu’on n’avait pas pu prévoir… Auquel s’ajoute un autre personnage d’enquêteur très réussi, un rôle plus important de la police scientifique pour élucider l’affaire et les racines du mal qui remontent à trente ans en arrière…

Parce qu’on le sait dès les premières pages : le mardi 31 octobre 1989, des événements terribles ont eu lieu dans une petite ferme de l’île danoise, dans laquelle une pièce est remplie de personnages en marrons.

De nos jours, on découvre le corps mutilé d’une femme près d’une cabane d’enfant. À côté d’elle, un petit bonhomme en marrons. Et sur le petit bonhome en marrons, l’empreinte d’une enfant disparue depuis un an, la fille de la ministre Rosa Hartung, dont le meutrier a avoué avoir dissimulé le corps sans qu’on l’ait jamais retrouvé et est toujours en prison sous haute sécurité…

Voilà, vous comprenez pourquoi ma curiosité a été piquée ? 😉

Alors, il fallait que je vous en parle, avant de le rendre à la bibliothèque pour qu’il puisse faire faire des cauchemars à d’autres (non, en vrai, j’ai trouvé le début assez dur mais après, ça va 😉 ).

Si vous le lisez, vous me direz !

Je vous mets la bande-annonce du site de l’éditeur, qui vous mettra tout de suite dans l’ambiance… (entre ça et la couverture, ils sont très forts chez Albin Michel !)

Et vous y trouverez aussi les premières pages. Attention, une fois commencé, vous risquez d’avoir très envie de connaître la suite !

1 Comment

  1. Marie

    Il doit être vraiment bien ce livre, parce qu’il n’est toujours pas disponible dans notre bibliothèque municipale numérique… Il faut s’inscrire. Chacun son tour ! 😉
    J’aime bien pouvoir découvrir les premières pages d’un livre. J’en ai pris l’habitude. Généralement, c’est assez efficace pour savoir si on va aimer ou pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.